L'historique du projet


Tout a commencé avec le lancement d'un concours régional de concept maison bois - pour un meilleur environnement" organisé par Arbocentre et l'Union régionale des CAUE (avec la participation du Conseil Régional et de l'ADEME).

 

Sur suggestion de Christophe CHARTIN, artisan Villainois au courant de l'organisation de ce concours, la commune de Villaines-Les-Rochers a proposé une parcelle comme support à cet exercice d'esquisse pour les équipes répondant à ce concours. Le groupement d'étude mené par Christian FALIU a proposé un concept qui a séduit la commune et les partenaires du projet. C'était en 2006.

L'école "Eric ORSENNA" de Villaines, une première démarche de qualité environnementale du bâti mené par la commune de 2005 à 2008
L'école "Eric ORSENNA" de Villaines, une première démarche de qualité environnementale du bâti mené par la commune de 2005 à 2008

 

Par la suite, la commune et l'architecte ont recherché le meilleur moyen de mettre en œuvre ce projet particulièrement ambitieux du point de vue écologique. La nature des logements proposés a conduit les élus à constater que le portage de cette opération devrait se faire selon un mode différent de celui que propose les promoteurs immobiliers ou les aménageurs classiques.

 

L'idée est alors venue de monter un projet expérimental et participatif dans laquelle les futurs habitants deviendraient les promoteurs de leurs futures habitations. Ce concept fonctionne bien en Belgique ou aux Pays-Bas et commence à se développer en France. Alors pourquoi pas à Villaines-les-Rochers ?

 

Le groupement d’architectes a proposé à la commune de mener une étude de définition comportant un volet technique et un volet juridico-financier. De telles études ont un coût : le Parc naturel régional et l’ADEME ont proposé de dissocier les deux afin de bénéficier de subventions permettant à la commune de ne pas en assumer seule la charge. C’est ainsi qu’en fin d’année 2009 le bouclage technico-financier s’est traduit par :

  • Une étude d’Approche Environnementale de l’Urbanisme (méthode AEU de l’ADEME doublée d’une approche sociale voulue par la commune, le Pnr et l’architecte)
  • Une étude de faisabilité administrative, juridique et financière qui doit permettre aux futurs habitants de mesurer et s’engager en toutes connaissances de cause dans le projet.

 

  Plus d'infos dans les pages consacrées à la méthode de projet.


 

 2012 : l'étude est terminée et un premier noyau d'habitants potentiellement intéressé décide de monter une association pour lancer la démarche collective. Malheureusement, des soucis personnels des leaders et des hésitations de la collectivité sur son niveau d'implication aboutissent à une mise en sommeil du projet.


 

 fin 2014 :  Suite aux élections de mars, la nouvelle équipe municipale décide de relancer le projet. La commune fait le tour des partenaires susceptibles de l'aider (et selon quelles conditions).

 

juin  2015 : une nouvelle stratégie est définie pour donner un nouveau départ au quartier de "La Martinière. Première étape : donner rendez-vous en septembre (le 12) à tous ceux qui sont intéressés par le projet, sur le site, autour d'un pique-nique pour un moment de convivialité.